«Nous voulons que les jeunes puissent s’émanciper», Frédéric Aubreton, directeur du CFA Les 13 vents , Tulle (19)

Sur les conseils de Régis Marcon, séduit par le discours de l’équipe enseignante, nous sommes allés à la rencontre de Frédéric Aubreton, directeur du CFA Les 13 Vents à Tulle, en Corrèze (19). Ce dernier nous expose les grandes lignes de la pédagogie mise en place dans ce CFA très rural, orientée vers une l’acquisition d’autonomie des élèves et où le maître mot est apprendre à penser.

«Notre intention pédagogique est de permettre à chacun de se révéler le plus loin et le plus haut possible. La méthode que nous essayons de mettre en place est faite pour que l’apprenti puisse prendre de la distance avec l’enseignement et se construire en temps qu’individu d’un point de vue professionnel et personnel.

Car l’un des maîtres mots dans notre travail, c’est l’émancipation. Nous voulons que les jeunes que nous formons puissent s’émanciper et se construire personnellement. Nous nous sentons responsables d’eux, il faut que nous ayons de l’ambition pour eux. Nous déployons toute notre énergie pour arriver à les mettre dans une dynamique de progrès.

Il y a quelques années, lors d’une réunion de l’équipe enseignante, nous nous sommes interrogés sur nos pratiques et nous nous sommes demandés : « La finalité de notre travail, notre mission, est-ce vraiment un taux de 100% de réussite aux examens ? N’est-ce pas surtout d’engager chaque apprenti sur la voie de sa propre progression et de l’acquisition des connaissances ? » Bien sûr, la réussite aux examens est nécessaire et indispensable, mais nos élèves doivent avant tout acquérir une capacité personnelle à apprendre.

A nous d’être les déclencheurs de cette dynamique.

Le programme veut que l’apprenti accumule des techniques tout au long de sa formation, et que par un système de contrôle, les professeurs, examinateurs et maîtres d’apprentissage s’accordent à reconnaître l’acquisition de telle ou telle technique. Ici, nous cherchons aussi à structurer la pensée de l’élève, afin de l’outiller pour qu’il puisse y arriver.»

.

Pour en savoir plus sur la méthode pédagogique développée par le CFA de Tulle :

– Un autre article consacré aux les méthodes pratiques mises en place pour permettre aux apprentis de construire leurs compétences en formalisant bien les preuves de leurs savoir-faire.

.

Quelques chiffres pour présenter le CFA Les 13 Vents : 

Le CFA les 13 Vents accueille aujourd’hui 600 apprentis, 60 élèves en DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance) et 40 adultes en Formation Qualifiante (formation où des demandeurs d’emploi viennent chercher une qualification sur une durée réduite pour le même diplôme).
Ce CFA, géré par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Corrèze, prend aussi en charge la formation continue de 200 stagiaires par an, pour des stages de 2 à 3 jours (par exemple les stage d’hygiène alimentaire, 2 jours obligatoires pour l’ouverture d’un restaurant ou d’un bar en l’absence de diplôme).
Les domaines de métiers assurés par ce CFA vont de l’hôtellerie restauration à l’ensemble des métiers de bouche, plus quelques métiers traditionnels, comme la coiffure et l’ébénisterie.

Publicités

Une réflexion au sujet de « «Nous voulons que les jeunes puissent s’émanciper», Frédéric Aubreton, directeur du CFA Les 13 vents , Tulle (19) »

  1. Ping : « L’école devrait permettre à chacun de devenir autodidacte », Frédéric Aubreton, directeur CFA des 13 Vents, Tulle (19). | Vivre la restauration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s