« Mon expérience professionnelle est décisive dans mon travail d’enseignant » : Rencontre avec des formateurs du CFA des 13 Vents (Tulle).

Dès le mois prochain, Vivre la Restauration mettra en place une nouvelle rubrique, dédiée aux parcours suivis de jeunes en formation. Trois élèves en alternance au CFA de Tulle nous raconterons ainsi de mois en mois l’expérience de leurs formations en cours, en entreprise ou encore dans leur vie de tous les jours. Notre but est de découvrir comment ces élèves, motivés, perçoivent leur parcours. Nous débutons aujourd’hui la présentation des acteurs de notre feuilleton par les deux professeurs qui suivent ces élèves : Stéphane Pillet, professeur de cuisine, et Gilles Cluzeau, professeur en hôtellerie et cuisine, nous expliquent comment ils sont devenus enseignants et ce qui les motivent dans ce travail.

Stéphane Pillet : « Je suis titulaire d’un CAP et d’un brevet de maîtrise. Je suis enseignant depuis quatre ans. Avant j’ai eu une carrière de cuisinier, dans des brasseries et des restaurants de cuisine traditionnelle. J’ai surtout travaillé en Belgique, en Angleterre, et un peu en Limousin.

C’est essentiellement par choix familial que je me suis orienté vers l’enseignement. En fait, n’ayant pas vu grandir mon enfant jusqu’à l’âge de 10 ans, j’ai voulu ralentir mon rythme de travail et organiser mes horaires pour en profiter. J’ai toujours été très intéressé par la transmission. Notre profession est très enrichissante, même si elle est assez difficile, parfois dure et contraignante.

Le travail de professeur est un peu ingrat car nous sommes là pour partager les bases, faites de rigueur, de propreté, d’hygiène et de petits gestes techniques qui doivent être acquis.– Rien de bien passionnant a priori, mais tout cela est indispensable dans l’acquisition des bases de notre métier. D’ailleurs, en CFA nous préférons être appelés « formateurs » plus que « professeur », peut être parce que nous essayons de  transmettre des choses pratiques et professionnelles. Mon parcours et mon expérience professionnelle qui sont décisifs dans mon travail d’enseignant. »

.

Gilles Cluzeau : « Moi, j’ai fait mon CAP au lycée hôtelier de Souillac. Au début de ma carrière, j’ai fait des saisons puis j’ai été maître d’hôtel à Tulle. J’ai ensuite été chef d’entreprise dans mon restaurant, pendant 16 ans, toujours à Tulle.

En tant que chef d’entreprise j’ai été conseiller de l’enseignement technologique pendant 10 ans, puis président de jury d’examens ; l’âge et  la famille m’ont fait choisir la formation à temps plein. Car c’est un fait : les horaires d’un formateur sont nettement plus compatibles avec la vie de famille que ceux d’un cuisinier ou d‘un restaurateur.

Aujourd’hui, la structure du CFA me permet de développer avec les jeunes un rapport étroit et fort de transmission avec le monde de l’entreprise. C’est notre chance. »

Publicités

8 réflexions au sujet de « « Mon expérience professionnelle est décisive dans mon travail d’enseignant » : Rencontre avec des formateurs du CFA des 13 Vents (Tulle). »

  1. Ping : «Diriger ma propre équipe», Catia Santos, deuxième année de Brevet Professionnel Restaurant au CFA les 13 Vents (Tulle) | Vivre la restauration

  2. Ping : «Diriger ma propre équipe», Catia Santos, deuxième année de Brevet Professionnel Restaurant au CFA les 13 Vents (Tulle) | Vivre la restauration

  3. Ping : « On a justement le droit à l’erreur au CFA » Adeline Martin, deuxième année de CAP salle au CFA les 13 Vents (Tulle). | Vivre la restauration

  4. Ping : «Je me lève le matin avec la banane» Siméon Pellegrin, deuxième année de Brevet Professionnel Cuisine au CFA les 13 Vents (Tulle). | Vivre la restauration

  5. Ping : “ Le retour de l’art de flamber en salle ? Pourquoi pas.” Catia Santos, Brevet Professionnel Restaurant (Tulle). | Vivre la restauration

  6. Ping : « En traiteur, il faut être rapide et j’aime bien toujours être active » Adeline Martin, CFA 13 Vents (Tulle) | Vivre la restauration

  7. Ping : « Tous les mardis de décembre à mars, les producteurs de truffes proposent leur récolte à la vente», Siméon Pellegrin, CFA 13 Vents (Tulle). | Vivre la restauration

  8. Ping : « J’ai dix ans devant moi pour faire mes preuves », Simon Pellegrin, Brevet Professionnel, CFA 13 Vents, Tulle (19). | Vivre la restauration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s