«Au collège, c’est compliqué de trouver sa voie dans le dédale des formations et des métiers», Michael Guérin, élève en Formation Qualifiante de cuisinier (Vichy).

 Michael Guérin a 22 ans. Le 21 janvier prochain, il débutera son stage en entreprise dans le cadre d’une Formation Qualifiante de cuisinier. Nous l’avons rencontré au Carrefour des Métiers de Clermont-Ferrand. Il nous raconte comment il s’est réorienté vers cette formation de cuisinier.

IMG_1109

«J’ai suivi une formation générale jusqu’en Troisième. J’ai ensuite préparé un BEP de Maintenance des Equipements Industriels au lycée professionnel de Gannat. Après cette formation, j’ai travaillé pendant un an et demi chez Delanchy Transport Auvergne (entreprise de transport frigorifique). C’était bien, juste à coté de chez moi et avec un bon salaire : 1200€ net, et avec les heures supplémentaires, jusqu’à 1400€ par mois. Le patron était bien aussi, toujours attentif et très à l’écoute de ses employés. Mais il y avait un mauvais côté : la jalousie parfois exacerbée dans une petite entreprise installée en milieu rural où tout le monde se connaît et où tout le monde parle, parfois trop.

Si j’ai quitté cet emploi et arrêté de travailler, c’est parce que j’avais une idée précise de ce que je voulais faire. En cherchant un stage pour un apprentissage en cuisine, j’ai rencontré et discuté avec le chef Dominique Blanchet, du restaurant La Rencontre à Cognat l’Yonne (Allier). Il ne pouvait pas me prendre en stage, mais il m’a conseillé de me renseigner au CFH, Centre de Formation Hôtelière de Vichy. C’est là qu’ils m’ont expliqué que j’avais plusieurs possibilités : soit une formation découverte, soit une formation qualifiante, soit un contrat de professionnalisation.

J’ai d’abord fait une formation découverte d’un mois et demi au Centre de Formation Hôtelière avec des cours pratiques et deux semaines en entreprise – que j’ai bien sûr passées à La Rencontre.

Ils sont géniaux dans ce restaurant : bonne ambiance, avec un côté familial qui vous met vite à l’aise. Cela correspondait à ce que j’attendais.

Avant, je travaillais de nuit, de 16h à 20h ou de 22h à 3h, alors pour moi la dureté de la restauration est toute relative. Pendant la durée de ce stage, j’ai fait la préparation des entrées et la préparation des desserts. Après, j’ai pu m’inscrire en Formation Qualifiante, partagée en 7 semaines de stage en entreprise et 6 mois et demi de formation en CFH.

La formation comprend notamment 5h de pratique professionnelle tous les matins, pendant laquelle nous travaillons tous les postes, en équipe. Je finirai cette formation en mai prochain. J’ai également deux stages à faire : un stage en collectivité, que j’aimerai faire à la maison de retraite de Gannat, chez moi ; et un autre stage en restauration traditionnelle, que j’aimerai faire à la brasserie du Casino (4 Rue du Casino, Vichy) ou au Lutèce (3 rue de Paris, Vichy). Pour le moment, je n’imagine pas mon avenir, j’avance et j’apprends.

Mais en attendant, à propos de mon parcours, une chose est sûre : il y a vraiment un manque d’information sur les métiers. Au collège, c’est compliqué de trouver sa voie dans le dédale des formations et des métiers. Pour ma part, j’ai peut être manqué des occasions.

Au début, mon père n’était pas tout à fait d’accord avec mon nouveau choix, car il pensait que je prendrais sa place chez Delanchy. Mais il a vite compris que j’étais bien dans ma tête avec cette nouvelle voie. Aujourd’hui il se rend compte que je vais beaucoup mieux. J’ai une pêche d’enfer!»

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s