«Si mon entreprise gagne plus d’argent, tout le monde doit pouvoir en profiter», Pierre Augé, La maison de Petit Pierre, Béziers (3/4).

Dans nos derniers articles, nous vous présentions le parcours de Pierre Augé, chef de la Maison de Petit Pierre à Béziers, avant d’évoquer avec lui les rencontres les plus marquantes de sa formation. Aujourd’hui, nous avons souhaité savoir quelle était à ses yeux la chose la plus difficile à transmettre dans les métiers de la restauration.

mathieu 10

« Faire la cuisine, ce n’est pas juste appliquer une technique culinaire ; c’est aussi vivre ensemble et tout se dire, le bien comme le moins bien. Quand nous accueillons un jeune ici, dans la maison que nous avons créée avec mon épouse, j’ai l’impression que si celui-ci adhère à notre manière de travailler, ce n’est pas seulement une équipe qu’il va trouver, mais bien une famille. Cet accueil, cette ambiance que nous essayons de développer dans la Maison de Petit Pierre, c’est ce qui me semble le plus important à transmettre.

Quand vous êtes chef d’entreprise, vous devez tout connaître des personnes qui travaillent avec vous. Car il faut adapter sa manière d’être à la personnalité de chacun, à sa façon d’aborder le travail, prendre en compte chaque personne. Je suis fier d’avoir une équipe de jeunes, car ils sont prêts à évoluer et à faire avancer mon entreprise, tout en évoluant eux-mêmes dans leur personnalité. La restauration, ce n’est pas compliqué : c’est écouter, apprendre et faire. Le plus important, c’est l’écoute mutuelle entre le chef et les jeunes qui travaillent pour lui et avec lui.

Mon but, c’est qu’un apprenti ait directement une place d’employé et le salaire qui va avec. De même, nous nous attachons à payer les heures supplémentaires. C’est notre volonté avec ma femme, si nous voulons garder les jeunes qui choisissent notre métier, il faut qu’ils gagnent leur vie. Pour avoir une équipe de qualité, il faut rémunérer tous ceux avec qui nous travaillons à la valeur de leur travail. Ainsi, si mon entreprise gagne plus d’argent, tout le monde doit pouvoir en profiter.

 La chose la plus difficile à transmettre, à enseigner, c’est ça : donner le plaisir des métiers de la restauration à des gamins de 16 à 18 ans,. C’est dur, car nous sommes exigeants, mais d’un commun accord, l’échange peut devenir très riche.»

A suivre :  

– «Participer à Top Chef m’a beaucoup appris », Pierre Augé nous parle de son expérience télévisée (4/4).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s