«Nous entrons par le travail dans un monde d’adulte», Siméon Pellegrin, BP cuisine 2ème année (Tulle).

Siméon Pellegrin a 19 ans. Il vient de débuter sa deuxième année de Brevet Professionnel en cuisine au CFA des 13 Vents (Tulle). Originaire de Grenoble, il habite Limoges, où il fait sa formation en entreprise. Tous les mois, Siméon nous fera part de ses impressions et de son ressenti sur sa formation. Nous lui avons demandé pourquoi il faisait cette formation.

«Depuis que j’ai 5 ans, je veux faire de la cuisine. Je suis allé au lycée René Cassin à Tulle jusqu’en troisième. C’est au niveau de la seconde que j’ai décidé de venir ici au CFA des 13 Vents pour faire un CAP, dans le but d’intégrer le BP en cuisine. Pour moi, faire la cuisine, c’est avant tout donner du plaisir aux gens. Je dirai même que pour moi, c’est important de donner, plus important que recevoir.

J’ai d’abord travaillé à l’Auberge des Vieux Chênes, chez Monsieur Bouny, à Malemort-sur-Corrèze. Aujourd’hui, je suis aux Vanteaux, à Limoges. Mon but est simple, c’est grandir dans le métier que j’ai choisi, pour apprendre et m’épanouir. Je veux voyager, pour découvrir des techniques, des recettes et de nouveaux produits.

Le CAP nous permet d’apprendre les choses de la vie : nous avons un salaire, nous entrons par le travail dans un monde d’adulte et cela nous permet de nous rendre compte que ce n’est pas facile. Quand nous disons que le CFA nous permet de grandir, c’est aussi par rapport à nos clients, dans notre formation en alternance. Il nous faut vite apprendre à réagir et à gérer ce relationnel avec les clients.»