Nouveaux métiers, nouvelles formations – Master Valorisation Economique de la Culture, mention « gastronomie, vin et tourisme »

Après notre article consacré à la Licence Professionnelle « Métiers des arts culinaires et des arts de la table » (à lire ici), nous vous proposons de découvrir une autre formation aux métiers émergents de l’hôtellerie-restauration, avec le Master Valorisation Economique de la Culture, mention « gastronomie, vin et tourisme », à l’Université d’Angers.

A nouveau, c’est Olivier Etcheverria, directeur de la formation, qui a fait le point avec nous sur le fonctionnement et les opportunités offertes par ce type de cursus.

Pourquoi avoir créé ce Master ? A qui s’adresse-t-il ?

Chaque année, des étudiants titulaires de la Licence Professionnelle «Métiers des arts culinaires et des arts de la table» souhaitaient poursuivre leurs études. Ce Master a été créé en 2008, notamment pour répondre à cette demande.

Aujourd’hui, une partie de nos  licenciés rejoignent ce Master. Le reste du recrutement se fait auprès d’étudiants de niveau Bac + 3, diplômés dans le domaine de l’hôtellerie-restauration ou des sciences humaines.

A quel(s) métier(s) cette formation destine-t-elle les étudiants ?

Ce Master de Valorisation Economique de la Culture prépare à des métiers très divers, dans deux secteurs d’activité :

– Le tourisme viti-vinicole et l’oeno-tourisme.

– L’écrit gourmand, la critique, le journalisme, l’édition, la communication, l’événementiel gourmand et, de façon plus générale, les « médias gourmands ».

Dans tous les cas, ce sont des métiers émergents, encore extrêmement pointus, mais qui participent d’une vision stratégique à long terme : concevoir les possibilités d’action autour de l’univers de la cuisine, de la restauration et de la gastronomie. D’autant que l’univers de l’alimentation et de l’hôtellerie-restauration qui représente aujourd’hui un véritable enjeu, à la fois économique, social et culturel.

Comment s’organise la formation ?

Comme pour la Licence Pro, les stages en entreprises ont une place importante en Master : les étudiants doivent faire au moins quatre mois de stage en première année, six mois en deuxième année.

Chaque promotion compte 20 à 25 étudiants, qui trouvent tous un emploi à la fin de leurs études.

.

Pour en savoir + 

Le site de l’université d’Angers ;
Le programme d’enseignement du Master «gastronomie, vin et tourisme» (PDF) ;
Un texte sur la réforme de Bologne, qui entend instaurer un espace européen pour l’enseignement supérieur (PDF).

.

A venir :  Au mois d’octobre prochain, nous donnerons la parole à un étudiant de ce Master.

.

Publicités